Adapter la charge de travail aux collaborateurs

L’Agence Nationale pour l’Amélioration des Conditions de Travail, l’ANACT, identifie trois composantes de la charge de travail. La charge prescrite, c’est ce qui est attendu par les salariés, la charge réelle, ce qui est vraiment réalisé en tenant compte des aléas, et la charge perçue par le salarié qui dépend de la reconnaissance ou du sentiment d’utilité, propres à chacun.

L’Agence Nationale pour l’Amélioration des Conditions de Travail, l’ANACT, identifie trois composantes de la charge de travail. La charge prescrite, c’est ce qui est attendu par les salariés, la charge réelle, ce qui est vraiment réalisé en tenant compte des aléas, et la charge perçue par le salarié qui dépend de la reconnaissance ou du sentiment d’utilité, propres à chacun.

Une mauvaise gestion de la charge de travail peut entrainer des risques pour les salariés. La surcharge de travail physique ou mentale peut être mal vécue par le collaborateur, surtout si elle dure dans le temps. Elle génère des risques psychosociaux tels que le burn-out ou des pathologies physique telles des troubles musculosquelettiques, les TMS. A l’inverse, la sous charge de travail appelée bore-out, est quant à elle un épuisement dû à l’ennui qui peut engendrer un sentiment de mal-être et de déqualification du travailleur concerné. Il est donc primordial d’évaluer et de réguler la charge de travail des collaborateurs.

Pour cela, l’ANACT préconise une démarche en trois étapes :

  • Anticiper et planifier en tenant compte de la charge réelle et la charge perçue par le salarié pour fixer les objectifs.
  • Suivre et évaluer grâce à des échanges réguliers entre managers et collaborateurs et en équipe afin de rendre visible l’activité réelle. Le temps de travail est un indicateur de surcharge mais il faut également tenir compte du contenu, de l’organisation, du sens du travail, des ressources et de l’autonomie de chacun.
  • Réguler en priorisant, arbitrant et adaptant les objectifs et les moyens en trouvant le compromis le plus satisfaisant pour chacun.

Vous pouvez agir si vous pensez que votre charge de travail est inadaptée ! Listez l’ensemble de vos tâches et le temps dont vous avez besoin pour les réaliser puis identifiez si votre planning et les délais de réalisation vous permettent de répondre à l’ensemble de ces tâches. 

Si oui, planifiez et organiser vos journées, priorisez votre travail et concentrez-vous sur la tâche en cours en évitant les interruptions.

Si non, parlez-en à votre encadrement ou à la personne en charge de la prévention pour trouver des solutions, des compromis ou pour demander des ressources supplémentaires. Vous pouvez également vous informer sur les dispositifs en place dans votre entreprise pour faire face à ce type de situations.