Qu’est que le permis feu : définition et réglementation

Le travail des points chauds est important mais aussi très dangereux. Un incendie peut facilement se déclarer et se propager rapidement, provoquant des dégâts catastrophiques. L’analyse des accidents montre qu’il n’y a pas de « petits travaux » lorsqu’il s’agit de risques d’incendie. Même une petite opération mal préparée ou effectuée sans précautions suffisantes peut être à l’origine d’un accident grave.

Parmi les travaux qui entrent dans la catégorie des points chauds, on peut citer les opérations d’enlèvement de matériaux ou de démontage d’équipements (découpe, meulage, ébarbage, etc.), ainsi que les opérations d’assemblage (soudage) ou d’étanchéité (bitume). De manière générale, il est nécessaire de prendre des précautions particulières lors de la réalisation de l’une de ces activités.

L’une des précautions les plus importantes est l’obtention d’un permis feu auprès des autorités locales. Ce permis est nécessaire afin de s’assurer que les travaux sont effectués conformément aux règles de sécurité.

L’obtention d’un permis de feu est une procédure simple, mais qui ne doit pas être négligée. Le défaut d’obtention d’un permis peut entraîner une amende, voire une peine de prison. Plus important encore, cela peut aussi conduire à un accident tragique.

Par conséquent, si vous prévoyez d’effectuer des travaux impliquant des points chauds, assurez-vous d’obtenir d’abord un permis de feu. Cela pourrait vous sauver la vie.

Les risques incendie sans permis feu

Les petites étincelles peuvent causer de grandes catastrophes. Les travaux par points chauds représentent 30% des origines d’un incendie dans l’entreprise. Il est donc essentiel de les maîtriser. Afin d’apporter une aide à la gestion de ce type d’intervention, ce document regroupe les mesures de prévention à mettre en place ainsi qu’un exemple de permis feu.

Près de 70% des entreprises ayant subi un grave incendie ne voient pas leur activité reprendre dans l’année et disparaissent du paysage économique. Une statistique qui donne à réfléchir et qui souligne l’importance de prendre les précautions adéquates lors d’une intervention sur des points chauds.

Qui peut remplir un permis feu ?

Le permis de feu doit être rédigé par une personne compétente et formée, connaissant les risques spécifiques des travaux par points chauds, les dangers propres à l’entreprise, ainsi que les actions de prévention et de protection pour les éviter. Il s’agit généralement du chargé de sécurité (interne ou via une entreprise de sécurité privée) ou de l’employeur.

Le document doit ensuite être signé par trois parties prenantes :

  • l’entreprise chargée de réaliser les travaux, qui définit son mode opératoire, le matériel utilisé et la durée des travaux
  • le chargé de sécurité, qui veille au respect des règles de prévention incendie
  • l’employeur, qui est le donneur d’ordre, c’est-à-dire qui autorise le début des travaux

Comment remplir un permis feu ?

Le remplissage du permis feu se déroule en 3 étapes :

Pour remplir un permis feu il faut commencer par une analyse des risques, se déroulant par une visite commune du lieu d’intervention. Les parties prenantes définissent : la date et la plage horaire des travaux, les conditions etc… Elles décident également des procédures de mise en sécurité à réaliser : balisage de la zone d’intervention, dégazage, isolation des tuyauteries, etc. Elles décident enfin des moyens de prévention à adopter : protection des abords par des bâches ignifugées, ventilation mécanique forcée, contrôle de l’atmosphère, etc.

Durant les travaux, le chargé de sécurité ou un superviseur vérifie sur le terrain que tous les éléments indiqués dans le permis de feu sont bien respectés, si le lieu de l’intervention est correctement nettoyé, et si l’extincteur à proximité est conforme et à jour de ses vérifications.

Une fois les travaux terminés, le superviseur vérifie, s’ il n’y à pas de surfaces chaudes pendant au moins deux heures pour limiter les risques de départ de feu.

Quelle est la durée d’un permis feu ?

La durée des travaux indiquée sur le document est un élément essentiel car le permis de feu est limité dans le temps. Toute modification concernant cette durée, le mode opératoire, l’environnement ou les intervenants entraîne la rédaction d’un nouveau permis de feu.

En cas d’opération se déroulant sur plusieurs jours, une réévaluation quotidienne doit être réalisée, de même, qu’à chaque changement de la situation de travail (procédé, opérateur, environnement…).

Comment se former au permis feu ?

Le permis feu ne fait pas référence à la sécurité incendie mais concerne les travaux réalisés par points chauds. Afin de pouvoir les effectuer, il est indispensable avant tout chantier, d’élaborer un document de sécurité appelé le permis feu. La formation correspondantes permet donc d’apprendre les bases fondamentales à la conception de ce document.