Quels sont les risques incendie des voitures électriques ?

Voiture en feu

Les incendies de voitures électriques sont souvent très médiatisés, car les images sont impressionnantes. Heureusement, ce type d’accident est rare, mais constitue une nouvelle arme contre les pompiers.

L’incendie peut être le résultat d’un défaut de fabrication ou d’un système électrique défectueux. Le constructeur enquête généralement sur tout cas d’incendie dans ses voitures et rappelle les véhicules si le feu résulte d’un défaut de fabrication, cela permet d’organiser des mesures de sécurité supplémentaires.

Les véhicules électriques sont de plus en plus populaires, car de plus en plus de personnes s’intéressent à cette technologie et découvrent le plaisir et la commodité qu’elle procure. Avec l’émergence de la voiture électrique ces dernières années, il n’est pas surprenant que les incidents, les incendies, et même les questions les concernant soient un sujet brûlant parmi la presse. On peut citer les incendies des bus électriques à Paris, qui étaient dus à un problème d’assemblage d’un composant électronique.

Chaque fois qu’un incendie se déclare dans un véhicule électrique, il est souvent spectaculaire et violent. Dû à la combustion des batteries lithium-ion, qui amène les pompiers à affronter un feu tenace. Par exemple voici la vidéo d’une Tesla Model S qui prend feu, vous pourrez en convenir que celui-ci n’a rien à voir avec le feu d’une voiture thermique. Mais pour quelle raison ce type d’incendie survient-il ?

Comment survient un feu de voiture électrique ?

Un incendie dans une voiture thermique peut être causé par de multiples facteurs, notamment des accidents de la route et des défaillances dû à de mauvaises réparations, à un problème de catalyseur ou à des fuites de carburant (par exemple, à partir d’une durite de radiateur fissurée). En outre, de tels défauts peuvent entraîner la surchauffe de sources de chaleur importantes et donner lieu à des incendies dans le compartiment moteur.

Comme vous le savez probablement, les voitures électriques n’ont pas le même moteur, le même réservoir de carburant ou la même transmission que les voitures thermiques. Les voitures électriques sont techniquement moins complexes que les voitures thermiques, elles devraient donc être moins sujettes aux incendies.

Alors, quel facteur peut faire prendre feu à une voiture électrique ? Il peut y avoir plusieurs raisons pour lesquelles une voiture électrique prend feux, les plus importants étant la détérioration des câblages et des batteries. Cependant, jusqu’à présent, ils sont sûrs et fiables, les véhicules électriques étant très récents, elles ne sont pas encore concernées.

La surcharge et les températures élevées n’étant dans la majorité des cas que des facteurs aggravants, liés à des défauts de fabrication. La plupart des défauts des batteries peuvent être attribués aux fournisseurs plutôt qu’aux constructeurs automobiles.

Identifier l’origine de l’incendie reste compliqué, que ce soit une voiture de type thermique ou électrique, en général la voiture est complètement calcinée et les traces de la source ont disparu dans les flammes.

Pour quelle raison les incendies sont-ils si tenaces ?

La couverture médiatique des incendies dus aux voitures électriques est fonction de la nouveauté, les agences de presse rendent généralement compte des nouveaux événements, surtout lorsqu’ils sont inhabituels. Mais la raison principale de cette couverture médiatique est que ces incendies sont très impressionnants, le temps qui s’est écoulé entre leur découverte et leur maîtrise les rend d’autant plus préoccupants.

Certains comparent même les incendies de voitures électriques aux incendies de gaz. La vidéo d’un incendie de bus électrique à Paris a fait le tour du web, notamment parce que les images étaient assez impressionnantes. Les incendies de voitures électriques sont très compliqués à éteindre pour les pompiers. Ces modèles constituent leur propre source de carburant et peuvent brûler pendant des heures.

Même lorsqu’un feu semble éteint, le véhicule peut se rallumer rapidement. C’est pourquoi les pompiers ont besoins d’être formés pour faire face à ces incendies. Tesla avait rédigé un guide à l’attention des premiers secours. Certains constructeurs automobiles proposent aussi des essais réels aux pompiers sur des véhicules électriques.

Une nouvelle arme contre les pompiers

Les véhicules électriques ne brûlent pas comme les voitures traditionnelles. Lorsqu’une Tesla Model S a pris feu, les pompiers de Sacramento en Californie ont dû déployer 17 000 litres d’eau et pour éteindre les flammes et un mini-bassin a été constitué afin d’immerger les batteries. Selon Tesla, il faut en général entre 11 000 et 30 000 litres d’eau pour éteindre un incendie d’une voiture électrique.

Epave tesla incnedie
Tesla incendie voiture

Quand une voiture électrique prend feu, l’incendie est très difficile à éteindre. En témoigne également l’expérience de ces sapeurs-pompiers volontaires en Pennsylvanie qui ont utilisé 45 000 litres d’eau pour éteindre l’incendie d’une autre Tesla Model S toute neuve d’une semaine. Un objet aurait heurté le dessous du véhicule sur la route, le conducteur, les trois occupants ainsi que leur chien sont sortis rapidement du véhicule en toute sécurité. Peu après la model S a pris feu avant de finir carbonisée.

Les batteries peuvent également se rallumer des heures, voire des jours après l’incident initial, en raison d’un phénomène appelé « emballement thermique ». Selon le fabricant américain, il est recommandé de surveiller la température des batteries pendant au moins 24 heures après un incendie.

Les fabricants sont désormais tenus de publier un guide destiné aux premiers secours pour chaque modèle qu’ils produisent. Le National Transportation Safety Board a récemment indiqué que seuls huit des 22 fabricants impliqués dans ce projet ont pleinement mis en œuvre leurs recommandations.

Voiture électrique des pompiers veulent la bannir des parkings souterrains

Parking souterrain Tesla recharge

Même s’ils ne sont pas plus nombreux que les véhicules thermiques, les incendies lié aux modèles électriques se montrent beaucoup plus difficiles à éteindre. Au point de pousser le président d’un syndicat des pompiers à réclamer l’interdiction des véhicules électriques en parking souterrain.

Alors que l’UE souhaite bannir la vente des moteurs thermiques neufs à compter de 2035, l’idée peut sembler aller dans le sens opposé. Rare sont les pompiers ayant eu cours sur comment intervenir sur un véhicule de type électrique en feu, de plus il est très difficile d’éteindre un feu sur une batterie en lithium-ion surtout dans un souterrain.

La question de la maîtrise de ces incendies se pose alors que les autorités tentent d’encourager la circulation de ce type de véhicule sur les routes.

Heureusement que le parking était pratiquement désert vendredi soir dernier, sinon la propagation du feu aurait été incontrôlable. Quand vous regardez les photos prises par les pompiers de Bruxelles, le plafonnage a pété, le béton a cédé etc. Avec d'autres voitures stationnées à côté, cela aurait créé une réaction en chaîne.

Les voitures électriques brûlent plus que les autres ?

En données brutes, les résultats sont éloquents. En 2021, 52 voitures électriques ont été déclarées incendiées contre… 199 533 voitures à moteur thermique (essence et diesel confondus) aux États-Unis.

Sur la même période, les hybrides rechargeables ont quant à elle enregistré 16 051 départs de feux. Rien de très étonnant jusqu’ici, puisque les voitures thermiques sont largement majoritaires dans le parc automobile, à fortiori en Amérique.

Il est donc normal que les sinistres les impliquant soient plus nombreux. Raison pour laquelle Auto Insurance EZ a rapporté ces données par 100 000 véhicules en circulation.

Un risque jusqu’à 138 fois moins élevées !

Une fois le calcul de proportionnalité effectué, on compte alors 1 529,9 incendies de voitures essence et diesel pour 100 000 unités. Pour les voitures électriques, ce chiffre se monte à seulement… 25,1 ! Soit un risque de combustion divisé par plus de 60 !

Mais cela n’est encore rien comparé aux voitures hybrides qui, comparativement, ont comptabilisé 3.474,5 incendies. Soit une valeur 138 fois plus élevée que celles des voitures à motorisation exclusivement électrique.

Pollution liée à l'incendie de batterie lithium-ion

On peut également s’interroger sur la question de la pollution engendrée par l’incendie d’une batterie lithium-ion. Les travaux de chercheurs en Suisse avaient montré les dangers environnementaux qui proviennent de la contamination des eaux utiliser pour éteindre l’incendie.

La charge chimique de cette eau est 70 fois supérieure aux valeurs-limites en Suisse pour les eaux usées industrielles. Contenant de grandes quantités d’oxyde de cobalt, d’oxyde de nickel, et d’oxyde de manganèse. Les pompiers ont alors également besoin de combinaisons de protection face aux nuages d’épaisse fumée noire qui obscurcissent l’air autour de la zone.

Quelles sont les solutions face aux incendies des voitures électriques ?

Visiblement, tout semble bouger très lentement, n’ayant heureusement encore eu aucun accident dramatique à déplorer causé par les batteries des voitures électriques. Dans la majorité des cas, les incendies sont contenus avec efficacité par les équipes de secours, malgré les efforts colossaux que cela exige.

Les pompiers n’ont pas de formation spécifique sur le plan national afin de faire face à ce type d’incendie. Pour une raison simple, aucun moyen de lutte contre ce type de feu est en place, certains immergent le véhicule dans un conteneur rempli d’eau, d’autres préfèrent intervenir avec des lances classiques.

Nous voyons bien des idées gadgets apparaître partout dans le monde, mais finalement rien de concret qui mérite son titre dans les médias, n’y même une place dans les casernes…

Une société autrichienne propose désormais un extincteur spécifiquement conçu pour les incendies de batteries. Le système d’extinction amène l’eau exactement là où elle est nécessaire : pour refroidir les cellules et les modules dans le boîtier de la batterie. L’extinction est ainsi très économe en ressources et la propagation des gaz de fumée est réduite au minimum. 

Faut il encore que la voiture ne soit pas trop accidenté pour pouvoir l’installé au-dessous…

Une société norvégienne appelée Bridgehill a peut-être trouvé une solution à ce problème : une couverture anti-feu qui peut s’apposer sur une voiture entière. Elle agit en étouffant les flammes, privant le feu de l’oxygène indispensable à son fonctionnement.

Cependant, cette vidéo date de deux ans, et nous n’avons pas constaté sa révolution à travers le monde…