formation SST PREFAS protegerEn montagne, à la mer ou tout simplement dans le jardin, le danger n’est jamais très loin. Morsure de serpent, noyade, brûlure … : dans chaque cas, il est nécessaire d’agir immédiatement et efficacement. En 3 cas concrets, alertis revient sur les réflexes à avoir et les gestes à éviter. Aucune théorie ne remplace toutefois la formation secourisme qui apprend les gestes de premiers secours comme la formation SST ou la formation PSC1, à suivre à tout âge pour apprendre à réagir en cas d’urgence et pouvoir ainsi sauver la vie d’un proche ou d’un inconnu.

Brulure au barbecue

Cas concret: le déjeuner du dimanche et son traditionnel barbecue. Pour faciliter l’allumage, on utilise de l’essence, qui va embraser soudainement le charbon et bruler la main.

Que faire: arroser immédiatement et abondamment avec de l’eau à température ambiante – sous le robinet par exemple -, cela évitera que la lésion ne s’étende. Appeler les secours et continuer d’arroser la plaie jusqu’à leur arrivée. Si une partie des vêtements a pris feu, étouffez les flammes avec une veste ou une couverture et ôtez les vêtements proches de la plaie. Retirez également les bagues, bracelets ou montre, qui pourraient gêner la circulation du sang. Enfin, pour que la victime se détende, allongez-la sur la région non brûlée.

A ne pas faire: ne retirez pas les vêtements qui adhèrent à la peau brûlée et ne percez pas les cloques, car cela augmenterait le risque d’infection.

En prévention: n’utilisez pas d’alcool ou d’essence à bruler pour activer l’allumage du barbecue. Dans la cuisine, pour éviter les brulures domestiques du jeune enfant, dirigez la queue des casseroles ou des poêles parallèlement au plan de travail et mettez toujours les produits ménagers dans un placard inaccessible.

 

Coup de chaleur

Cas concret: après un printemps pluvieux. toute la famille profite du soleil de l’été à la plage ou en montagne. Mais après une exposition prolongée, votre jeune enfant est rouge et se plaint de maux de tête.

Que faire: mettez l’enfant (ou le senior, également très sensible aux coups de chaleur) à l’ombre et hydratez-le. Si la fièvre et les maux de tête persistent, consultez un médecin. Sachez que, dans les cas les plus graves, des vomissements et des troubles de la conscience peuvent se manifester.

A ne pas faire: ne sous-estimez pas un coup de chaleur, surtout chez les plus fragiles. Évitez les expositions au soleil entre midi et 16 heures et, à la maison, ventilez les pièces.

En prévention: il est nécessaire de faire boire régulièrement les nourrissons, les jeunes enfants et les personnes âgées. N’oubliez pas de les protéger par un chapeau, une casquette ou encore sous un parasol.

 

Noyade à la mer ou à la montagne

Cas concret: alors qu’il se baigne, votre enfant est déstabilisé par une vague plus forte, une crampe ou une bousculade et il a des difficultés à refaire surface.

Que faire: à la mer, alertez immédiatement les sauveteurs – ou, à la piscine municipale, les maitres nageurs. Ce sont eux qui plongeront pour sauver l’enfant et lui prodiguer les premiers soins en attendant les sapeurs Pompiers ou le SAMU. Si l’accident intervient dans une piscine privée, plongez pour remonter l’enfant. Assurez-vous qu’il respire. Dans le cas contraire, commencez un massage cardiaque (si vous avez été formé). Si vous disposez d’un défibrillateur, sachez qu’il est impératif de bien sécher le corps avant de mettre en place les électrodes. En parallèle, prévenez le SAMU en composant le 15.

A ne pas faire: ne cherchez pas à faire « vomir » la victime ni à faire sortir l’eau des poumons.

En prévention: autour d’une piscine particulière, sont indispensables des barrières, une alarme, mais aussi une surveillance humaine constante; à la mer ou à la piscine municipale, une surveillance humaine et l’accompagnement permanent de l’enfant dans l’eau.

 

Se former aux gestes qui sauvent

Aujourd’hui, moins de 40% de la population française est formée aux gestes de premiers secours. Plusieurs formations de secourisme peuvent vous accompagner: la formation SST ou formation sauveteur secouriste du travail qui est plus indiquée dans le milieu professionnel ou dans la vie civile, une formation PSC1 . Ces formations sont accessibles à partir de 10 ans et durent respectivement entre 12H00 et 7H00. Elles sont dispensées par plusieurs organismes de formation agrées dont alertis fait partie.